BULLETIN MARICA

                                                                                          

Chers Parents, Amis et Bienfaiteurs,

Nous vous espérons en bonne santé malgré les nouvelles de confinement et de contagion. Dans le contexte de Covid, vous avez été nombreux à contribuer pour venir en aide à des enfants de travailleurs agricoles. Nous vous remercions vivement de nous soutenir. Vous êtes nos piliers qui nous permettent de continuer notre travail dans cette région.


Covid sévit encore et toujours, mais à quel degré? Notre gouverneure a demandé la seconde fermeture des écoles. Le mode ‘en ligne’ est de rigueur. Par contre, dans la ville, la population travaille comme à l'accoutumée. Les sms d'avertissement continuent. Les vaccinations ont commencé et le rythme s'accélère. Des précautions sont imposées. Jusqu'à quel point sont-elles suivies? Chacun essaie d'être prudent.


Depuis mars 2020, nos enfants sont restés à la maison. Deux tiers ont décidé d'attendre que les écoles rouvrent pour y revenir. Un tiers d'entre eux décidé de continuer à étudier, Certains encouragés et stimulés par les parrainages, d'autres convaincus qu'apprendre était plus important que d'aller à l'école.


A Marica I en ville,

Les cours ont eu lieu tous les jours. Les hésitations du départ de notre personnel jeune et tout juste sorti de l'université a rapidement fait place à une organisation structurée et coordonnée où la formation presque quotidienne, les réunions en ligne et les encouragements et le soutien de la directrice et des parents ont permis à tous nos élèves d'apprendre le programme de l'année 2020 – 2021. Celui-ci a été allégé de 30% dans les classes terminales. Ainsi nos élèves ont dû faire de la recherche,innover, créer. Toutes les semaines, nous avons reçu des invitations à des concours divers et variés, des activités inédites.


Les classes et réunions sur zooms sont une alternative intéressantes mais ne peuvent pas remplacer la classe, la synergie des enfants entre autres. Bien des expériences ne sont pas substituables.


«  Congratulations to all teachers. Supreme Court has approved this logo to be put on teachers car Just like doctors n lawyers… Please share with other teachers »

« La Cour suprême a approuvé ce logo pour être placé sur la voiture des enseignants Tout comme les médecins et les avocats… Veuillez le partager avec d'autres enseignants »


Mais nous restons reconnaissants d'avoir la technologie qui nous permet d'apprendre et de nous cultiver. Les enseignants indiens ont été qualifiés de pionniers et félicités par le premier Ministre. Désormais, un sigle est attribué à cette profession, une belle marque de respect.



A Chevella, en région rurale,

























Les réactions de la population sont différentes. Nos écoliers qui ont appris en ligne toute l'année sont essentiellement

les enfants parrainés et les élèves des grandes classes qui ne peuvent pas se permettre d'abandonner la course.

Les autres ont attendu les instructions du Département de l'éducation pour revenir physiquement à l'école début

février puis début mars. L'objectif est de faire écrire les tests et examens internes aux enfants pour marquer la

continuité et la progression du travail. Les enfants sont promus automatiquement.

A peine les examens terminés, nous recevons l’ordre de fermer à nouveau l’école pour un certain temps.






A KESARAM

Alors qu'est ce qui change dans le système actuel ?

L'invitation à venir apprendre de façon intéressante, souvent ludique, à travers l'expérience. L'utilisation de la langue maternelle est imposée jusqu'à l'âge de dix ans. Les devoirs du soir ne commencent qu'à l'âge de 8 ans. Il faut insister sur l'apprentissage des langues étrangères. Un don de 55 tablettes nous permet d’être une école moderne et flexible par rapport au lieu et la façon d’apprendre.

l'utilisation des moyens modernes, écrans, films, tablettes, applications pour la communication, l'apprentissage, la pratique et la découverte. Les enfants des classes secondaires disposent de tablettes en classe ou à la maison pour apprendre à travers les applications surtout. Les livres sont digitalisés, une bonne alternative au manque de manuels

scolaires jusqu'au mois de juillet et souvent d’août. L'utilisation du papier réduit considérablement.

L'apprentissage se fait in situ. Beaucoup de visites commentées, de communication avec les personnes exerçant un métier particulier, y compris en ligne, sur zoom et what app.

Plusieurs classes resteront en vidéo pour limiter le transport des enseignants et aider les enfants absents.


Enseignement de l’anglais pour tous, dans les campagnes,

Pendant plusieurs mois, l’enseignement a continué à

l'extérieur, devant un ordinateur

portable posé sur un fauteuil en

plastique. De mi- février au 24

mars, les enfants se sont

regroupés dans un grand hall de

l'école publique du village et

l'enseignement reprend sur le

grand écran pendu au mur.










Les plus fidèles ont bien progressé en anglais. Les bâtiments ont fait l'objet d'un entretien systématique : nettoyage intensif, sanitarisation, vérification de tous les systèmes de sécurité, de surveillance, du matériel informatique. Des

aménagements ont été apportés pour respecter les normes sanitaires et prolonger la vie des installations.

L'école fait peau neuve pour accueillir les enfants dans le respect des normes sanitaires.








Comment préparer l’année 2021- 22

Après un an d'interruption des services, il nous faut convaincre les familles de laisser venir les enfants. La crainte est là et nos services doivent être “en ligne” et en “face-à-face” pour convenir à tous. Nos enseignantes visitent en groupe les villages tous les jours pour expliquer ces changements aux familles. Les services de nutrition, distribution de vêtements,

couvertures, masques reprennent eux aussi.


L'école renaît, incontournable, éternel foyer de joie et d'émulation. Nos maîtresses invitent les enfants les plus   défavorisés à prendre le supplément alimentaire. En mai, viendront les distributions de cahiers et fournitures scolaires.

Garder le contact avec tous est indispensable pour que la population ne régresse pas.




Covid nous aura appris à gérer différemment, à être souples et adaptables, plus humbles et ouverts aux besoins des autres, plus proches des groupes défavorisés.


Merci de tout cœur de nous donner l’énergie et l’élan pour aller vers eux..

Avec l’amitié de tous à Marica.

Marie Christine de Rochemonteix - fondatrice

________________________________________________________________________________

Edité at Marica Higher Educational Society, Nizam Colony – Tolichowki – Hyderabad 500008

amis-marica.org * facebook (Marica High School) * mcderochemonteix@gmail.com



G A L L E R I E






Les élèves obéissent aux règles sanitaires. Ils

utilisent une application du Telangana pour

réviser et une tablette pour écrire leurs examens.














Règles sanitaires



















1. Distribution de masques aux enfants des classes de l’anglais pour tous.













Supplément alimentaire offert aux enfants des villages de la préfecture de Chevella.























Distribution de saris aux dames qui vivent sous les tentes





Actualités :



Marica 1 - Tolichowki

 Marica Kesaram

Marica Chevella

marica FR 2021-05-08.wpp  – 9/5/21   17:10

      La dernière newsletter en anglais est disponible ici

© Marica School 2019					Crédits Photographiques :  Marica	School Tous droits réservés				      	Mentions légales

marica FR 2021-05-08.wpp  – 09/05/2021 17:10:34

VOL. I/2021

 Love, Peace, Harmony

20 Mars 2021