Réagir ou contacter

Vers le site en anglais (partiel)

Actualités :


Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn
© Marica School 2013					Crédits Photographiques : les visiteurs de Marica	 Tous droits réservés				      	Mentions légales  - plan du site

Marica 1 - Tolichowki

Marica 2 : DKK : fermeture depuis mai 2017

Marica Kesaram

Marica Chevella

marica-FR-2018-01-06.wpp  – 9/1/18   16:14

Téléchacharger le prospectus
 en entier

Ci dessous le prospectus de l’école pour l’année scolaire 2016-2017

Message d’une bénévole à tous les visiteurs de ce site .


Bonjour à toutes et tous ,


Je reviens d'un voyage passionnant d'un mois en Inde (dans le Telangana), pendant lequel j'ai eu la chance de m'occuper d'un petit groupe d'élèves de six à treize ans au sein de l'organisme ' Maricaschool '. 


Maricaschool est un groupe d'écoles privées accueillant 700 enfants, situées autour d'Hyderabad (l'école de Tolichowki,  dans la ville même, et Kesaram, pour les enfants du village de Chevella). 

L'école accueille régulièrement des volontaires, de différents âges, et recherche actuellement de nouveaux bénévoles, afin de continuer le travail. Ces bénévoles prennent en charge un petit groupe d'élèves qui ont besoin d'une attention particulière. 


Selon les missions, les volontaires s'occupent d'enfants quelquefois handicapés ou manifestant un retard scolaire plus ou moins important. Le but est de les remettre à niveau, donc de leur enseigner les bases, afin qu'ils gagnent en confiance et puissent suivre ensuite les cours de leur classe. Les notions à enseigner sont donc très basiques : alphabet, lecture, additions, multiplications etc... Chaque bénévole apporte un peu de lui-même, et tout type d'activités sportives ou artistiques (bricolage, cuisine, jeux...) qu'il peut organiser sont encouragées. La seule compétence qui vous est demandée est d'être capable de communiquer, en anglais, avec les enfants et les adultes de l'école. 


Ces enfants sont particulièrement attachants et manifestent une réelle motivation pour apprendre, ce qui rend l'expérience d'autant plus agréable et enrichissante. Ils m'ont beaucoup apporté, bien sûr, mais ont surtout progressé significativement pendant les cours, qui resteront des moments inoubliables. 


Le cadre est accueillant et les enseignantes chaleureuses. La directrice des établissements, Marie-Christine de Rochemonteix, est une personne passionnée et très à l'écoute. Elle est présente pour les jeunes qu'elle accueille tout au long du voyage, et les accompagne, conseille et soutient. 

L'expérience ne se résume pas uniquement à la participation au sein de l'école; on y découvre également l'Inde et son fonctionnement : sa population, son mode de vie, les lieux touristiques...

Si le choc culturel reste important, puisque nous vivons dans les conditions de vie du village, l'expérience en est d'autant plus enrichissante et authentique. 


Si tout cela vous donne envie de partir vous aussi, et apporter votre aide, précieuse, aux enfants de Maricaschool, n'hésitez pas à m'envoyer un message privé, je vous mettrai volontiers en contact avec Marie-Christine, qui vous aidera à organiser votre départ. 


Sachez que votre énergie et votre présence auprès des enfants à Maricaschool sont sincèrement appréciées et nécessaires à l'école. Celle-ci a vraiment besoin de bénévoles pour faire progresser les enfants et continuer le travail que d'autres avant vous ont amorcé.

Elisabeth et Bérénice



BULLETIN MARICA

VOL III/2017                                                                                                                                                                     8 décembre 2017

Love, Peace, Harmony

Chers Parents, Amis et Bienfaiteurs,

JOYEUX NOEL ET HEUREUSE ANNEE 2018 !

L'Avent est toujours une saison très joyeuse. c'est dans cette atmosphère de préparation à Noel que les enfants grandissent gràce à vous tous. Merci de nous offrir cette énergie en dépit de tous les aléas de la vie.



A MARICA I, A TOLICHOWKI

La situation économique dans le golfe ramène bien des familles en Inde, à Hyderabad, à Marica. Notre école est bien pleine et notre centre de ressources grandit lui aussi.


Considéré l'âge de certains de nos enfants qui sont maintenant en classe secondaire, nous avons dû restructurer cette section, offrir davantage de professeurs, réduire le personnel médical remplacé par des services à domicile, offrir des tuteurs à domicile pour tirer le meilleur parti des temps et apacités de chaque enfant et adulte en présence. Nous recrutons fréquemment pour adapter l'enseignement. Ce mois – ci devrait nous permettre d'avoir une structure à peu près stable jusqu'au mois d'avril prochain.

Maryam est en classe VIII et Mudassir en classe IX. Il vient d'être enregistré sur le site de l'académie de Delhi pour l'examen final de mars 2019. Ce temps est bien nécessaire pour préparer les élèves de classe X à épauler Mudassir tous les jours pour garantir le succès. Noman a souvent aidé Mudassir dans le passé; il va nous quitter en mars prochain et doit passer sa motivation aux suivants. L'objectif est de répéter ce que les filles ont réussi avec Fatima, mal voyante et malade. Celle-ci est maintenant en licence de commerce.



A MARICA II, A DKK

Les enfants étudient dans les écoles du village. Ils étaient très nombreux à enir en tenue de fête à Marica le 11 novembre dernier, à l'occasion de la Journée des Enfants. Les ainés ont aidé à enregistrer quelques détails sur l'évolution de la vie des familles. Les enfants regrettent Marica qui était et reste une famille. Ils comprennent que les activités se développent dans les villages. Le tourbillon dynamique de la ville est arrivé à Darga. Les jeunes conduisent la moto, le rickshaw et certains les voitures de la famille. Tous ont un téléphone moderne avec internet et des applications qui les mettent sur la plateforme mondiale d'information. Les garçons font du sport, étudient et travaillent.


Notre effort reste présent pour offrir des bourses scolaires à quelques enfants qui ont encore des difficultés réelles, vérifier que les filles étudient jusqu'en fin de terminale (classe XII) pour réduire les conflits sociaux qui découlent souvent d'une éducation trop enfantine.


MARICA CHEVELLA

Trois ateliers pour réduire la pauvreté des familles d'ouvriers agricoles qui représentent une très grande partie de la population:

A la demande des Frères de Don Bosco (dont la paroisse est proche de Marica II à Dkk) visite de 26 villages, pour montrer documents en main où sont les centres de formation et d'embauche immédiate. Depuis un mois, dèjà plus de 80 personnes se sont embauchées pour la plupart dans un atelier de couture, situé à Chevella. Les gens hésitent à voyager plus loin, malgré la gratuité du transport offerte par Marica et de l'enseignement offert par Don Bosco.

L'atelier des dames n'est guère productif. Trop de tabous empêchent les épouses de vendre les produits sanitaires au marché. Après enquête auprès de nos parents d'élèves, le père d'Aliya de Kandawada a demandé l'installation des machines chez lui pour associer la production locale avec la vente dans son épicerie.

Visite de plusieurs villages et présentation des activités de l'Association des Femmes Indiennes : Des camps d'hygiène, d'information et de vaccinations ont été organisés dans plusieurs villages avec l'aide des chefs et des centres primaires de santé.


MARICA KESARAM

La construction a repris. Les colonnes du deuxième étage sont visibles et les ouvriers posent maintenant les coffrages pour la dalle.

Nous apportons encore des améliorations dans la section des maternelles; les ouvriers “ne viennent jamais”. Un grand changement dans la gestion de l'éducation : Nous travaillons avec une société de Delhi pour améliorer nos standards. Nos enfants sont heureux et progressent.





















































A CHENGOMUL

L'enseignement a enfin repris mais le nombre d'enfants n'augmente guère: les écoles acceptent l'enseignement mais refusent maintenant de nous donner le temps suffisant pour le faire. Après un bon démarrage, il nous faut revenir à notre groupe initial de 80 enfants.


LES VISITES

Une seule personne nous a rendu visite durant ces deux mois : Mr Antoine de rance. Il a partagé ses connaissances sur un mode de vie 'sans' déchets. Beaucoup de bonnes idées à exploiter pour vivre dans cette optique.


Déplacement de Marie Christine au Népal pour rendre visite à Calyx school. C'est à moto et avec une dame faisant du trekking que le colis de 20 kilos contenant des kits de sciences et d'arts manuels ont été acheminés dans le district isolé de Syanja, dans les contreforts des Annapurnas. Une modeste offrande a été faite pour la remise en état de la barriére du jardin en terrasse.


Visite du Salar Jung Museum. Les fêtes et excursions apportent beaucoup de joie à nos petits. Reproduction du marché aux légumes régional. Identifier les légumes, savoir acheter et vendre sont les trois connaissances à acquérir.


Parrainages et bourses

La plupart des parrainages de Marica Dkk ont ete transférés à Marica Kesaram. D'autres ont été utilisés pour offrir des bourses scolaires à des enfants et à des jeunes sans ressources étudiant dans d'autres écoles de la ville. Ces demandes de bourse ont été présentées par la société de la paroisse ou une autre organisation, qui s'occupent d'enfants abandonnés.



Merci de tout coeur à vous tous pour votre fidèle soutien si généreux. Très belle préparation de Noël.

Avec l'amitié de tous à Marica.

Marie Christine de Rochemonteix

Fondatrice


Edité à Marica Higher Educational Society, Nizam Colony – Tolichowki – Hyderabad 500008


Le supplément alimentaire est maintenu pour tous et un repas  supplémentaire est aussi offert tous les jours aux enfants
 qui sont sous alimentés.


Apprendre les bons réflexes, les bonnes attitudes à travers les jeux


             La bibliothèque devient une pièce importante de l'école: apprendre différemment est plus passionnant.



L'enseignement audiovisuel est Indispensable en zone rurale où la connaissance de l'anglais est limitée.


5 chauffeurs, 5 escortes et 5 bus bien entretenus nous permettent d'aider des familles dans 26 villages.